On connait tous une personne qui parle pour ne rien dire! Ne sois pas cette personne!

À l’écrit comme à l’oral, on est bien souvent tenté d’ajouter des fioritures dans nos phrases dans l’intention de faire plus joli. Ce conseil est d’autant plus valable lorsqu’on emploie un jargon technique susceptible de faire sourciller les lecteurs.

Imagine que je suis un geek de l’informatique, que je veux parler d’anticrénelage, de hachage et de spoule sans prendre le temps d’expliquer chaque terme, je peux te garantir que mes lecteurs bailleront à peine arrivés à la fin de la première phrase (s’ils arrivent jusque là, c’est déjà pas mal!).

C’est un peu comme si tu voulais apprendre le mandarin et que je t’offrais donc en cadeau un livre uniquement en mandarin. « Décoder », voilà ce que les lecteurs ne veulent absolument pas faire. Ils veulent pouvoir lire et comprendre le sens des phrases au moment même où les mots défilent sous leurs yeux.

Plus ton domaine d’expertise utilise un jargon spécifique, plus il faut t’efforcer à écrire avec des mots simples pour communiquer ton message.

Toi comprendre moi ?

Attention, simplifier un texte ne signifie pas écrire un texte simplet du style «  toi comprendre moi ?» Tu veux montrer que tu maitrises ton sujet et que tu es un expert en la matière, et donc, en tant qu’expert, que tu en connais le jargon, mais que tu es capable de t’adresser à monsieur et madame tout le monde.

L’objectif est donc de savoir intégrer dans ton texte la bonne dose d’information technique pour que ton lecteur en apprenne davantage sans qu’il ait l’impression de nager dans un vaste océan de vocabulaire inconnu pour finalement s’y noyer. N’hésite pas à y ajouter une touche d’humour quand le contexte s’y prête pour alléger le texte.